2e SÉRIE

2009-2010

logo du club BEZIERS RIQUET 8-3 MOURENX logo du club

Mi-temps : 3 - 0
27/06/2010

Pour sa troisième finale en championnat de France, Mourenx, à l’image des deux précédentes, n’a pu ramener le bouclier au coeur du bassin de Lacq. Le quinze mourenxois connaît son vrai chat noir : l’AS Béziers-Riquet?! L’an passé, les Héraultais avaient sorti les Béarnais in extremis (24–21) en quarts de finale pour devenir ensuite champion de France Troisième série. Cette année, c’est en finale de la Deuxième série qu’ ils tuent l’immense espoir Béarnais. « Je suis énormément déçu pour tous les jeunes de l’équipe », avouait en larmes le capitaine Julien Minvielle.

Justement, la fougue dont cette jeunesse mourenxoise a fait preuve tout au long de la saison, hier, elle n’a jamais pu, ni su, l’exprimer. La faute à une formation biterroise très expérimentée pas spécialement talentueuse, mais bien en place défensivement, qui joue et respecte à merveille les fondamentaux du rugby.

Mourenx, totalement sevré de ballons (six balles perdues en touche en première période) n’a vécu que d’expédients. Ce n’était pas suffisant pour tromper un telle vigilance. Pourtant, sur la première incursion dans le camp biterrois, Stéphane Dantein ouvre le score sur une pénalité. Dans la foulée, Julien Arrougé gratifie les innombrables supporters Béarnais du seul éclair de la partie. Un slalom dans la défense héraultaise, un petit coup de pied à suivre pour lui-même qu’il ne peut malheureusement reprendre. Ensuite, lui et ses coéquipiers subissent. Béziers est maître dans la possession. L’inéluctable se produit. Une touche rapidement jouée, un relais et le dénommé Ballester pointe en-but. Dès-lors les sang et or, sur quelques ballons négociables, tentent d’ouvrir le jeu, mais ils sont stoppés par la patrouille héraultaise. Cette dernière semble infranchissable.

Béziers maintient adroitement le jeu dans le camp mourenxois et obtient à l’ultime minute la pénalité face au poteaux . Le buteur Vico ne tremble pas. Béziers-Riquet est à nouveau champion de France…


>> Réactions :

Gérard Minvielle (président) : « C’est une grosse déception. Ils nous ont trop confisqué le ballon. On a fait une bonne première mi-temps, mais ils ont géré mieux que nous . ça fait râler d’être battu deux fois par cette équipe de Béziers. On a fait un beau parcours malgré cette défaite, c’est ce qu’il faut retenir. »

Thierry Casenave (entraîneur) : « C’est très frustrant de perdre une finale. On est battu par une équipe expérimentée qui a su casser le rythme quand il le fallait, qui joue avec toutes les astuces du rugby. On a été trop faible en conquête, de plus on s’est séparé très vite du ballon. Ils ont été meilleurs que nous?! ».

Widelka (joueur, cChampion de France 2002) : « Ils nous ont battu en touche, en mêlée. C’était un pack très costaud, on n’a pas su concrétiser les rares occasions. Ils étaient plus forts, mais ce n’est pas grave, Mourenx n’est pas mort. »

Laurent Fernandez (entraîneur) : « J’ai eu l’impression de revoir le match de l’an dernier, même si ce n’était pas la même physionomie. On a manqué de munition et c’est dommage car sur les très rares ballons à exploiter, on a été dangereux. Mais en face c’était une équipe solide avec beaucoup de trentenaires et plus. »


US Mourenx 3

Ont joué : Dantein?; Lassalle, Arrougé, Urios, Moussaïd?; (o) Duguine, (m) Campergue?; Nainaradja, Derive, Petit dit Chague?; M. Minvielle, Molin?; Widelka, J. Minvielle (cap), T. Derive.

Sont entrés : Labarrère, Monfray, Heyerst, Simon, Sanchez, Petit, Jabot.

Entraîneurs : T.Cazenave et L.Fernandez.

Beziers-Riquet 8

A Muret : mi-temps 3–0 , excellente pelouse, temps lourd, arbitre : Thierry Guillauton.

Pour Mourenx : 1 pénalité de Dantein (10e).

Pour Béziers-Riquet : 1 essai Ballester (45e); 1 pénalité Vico (79e).

Carton blanc : Albouy (33e) à Béziers.

Cartons jaunes : Ambouy (47e) à Béziers, Sanchez (56e) à Mourenx.

BEZIERS RIQUET
Arbitres
Essais
Transformations
Pénalités
Drops
Cartons Rouges
Cartons Jaunes
Autres
MOURENX