Gilbert Adolphe Francis Elisée NACHAT

Né le : 14/04/1900 à Talazac (Hautes-Pyrénées)
Décédé le : 10/05/1947 (47 ans) à Carmaux (Tarn)
Taille : 1m73
Poids : 72kg
Poste(s) : 11-12-13-14
Profession : Comptable. Chef du service des gardes à la Société des mines de CARMAUX.

XV de France

Sur le terrain

Tournoi des 5 Nations

09/04/1921
N° 18 (non entré)
drapeau France FRANCE
vs
drapeau Irlande IRLANDE

20 - 10
Stade Yves-du-Manoir COLOMBES
( Stade du Matin )
Essai : 0
Transformation : 0
Pénalité : 0
Drops : 0
Carton : -

Biographie

Gilbert (prénom d’usage) Adolphe Francis Elisée NACHAT est né à TALAZAC (Hautes-Pyrénées) le 14 avril 1900.

Son père Eugène Mathieu, commis des Postes et Télégraphes à TARBES est né le 15 septembre 1863 à NERAC (Lot-et-Garonne) et décédé le 29 novembre 1942 à NIMES (Gard). Dans sa jeunesse, il fut rédacteur en chef de « Le Phare sténographique », revue néracaise. Sa mère Elisa Marie VILLENEUVE est née le 31 mars 1872 à TALAZAC et décédée le 25 septembre 1953.

Il a une sœur Jeanne Eléonore Lucy née le 29 juillet 1899 à TALAZAC et décédée le 15 janvier 1985 à AIX-EN-PROVENCE (Bouches-du-Rhône).

Le 18 janvier 1927 à CARMAUX, il épouse Marie Rose Augusta ASSIÉ, carmausine née le 16 septembre 1900 et décédée à ALBI le 8 avril 1976. De leur union, naitra un garçon prénommé Robert André Charles, né dans cette même ville le 31 mars 1930 et décédé le 7 octobre 2013 à LA ROQUE-D’ANTHERON (Bouches-du-Rhône).

A peine âgé d’un peu plus de dix-sept ans, il s’engage à BORDEAUX pour la durée de la guerre le 12 septembre 1917 au sein du 12e Régiment d’Infanterie. Il passe ensuite au 18e Régiment d’Infanterie mais sera classé en service auxiliaire en raison d’une hypertrophie et asthénie cardiaque. Il n’effectue plus de campagnes et affecté au 144e Régiment d’Infanterie en mai 1918 et renvoyé dans ses foyers en janvier 1920. Ses problèmes de santé ne l’empêchent pas d’être finaliste du Championnat de France militaire en mars 1919 ou de participer aux demi-finales du Championnat de France militaire d’athlétisme au mois de mai.

Joueur du BEC lors de la saison 1919-1920 et membre de la section d’athlétisme, il bifurque vers le rugby au poste d’ailier droit. Plus tard, il évoluera également au centre.

Ses excellentes prestations lui valent d’être convoqué dans le groupe du XV DE FRANCE pour la rencontre du 9 avril 1921 à COLOMBES face à l’IRLANDE. Il n’est pas retenu dans l’équipe de départ. Ce sera sa seule accession à ce niveau.

Le 15 mai 1921, il remporte le titre de Champion de France Interuniversitaire avec BORDEAUX face à l’Université de PARIS commandée par Marcel REICHEL, fils de Frantz. BORDEAUX s’impose 16-0 grâce à 2 buts et 4 essais dont un de NACHAT.

Au début de ce même mois, il avait intégré la sélection du Comité Côte d’Argent lors du gala sportif de la presse. L’équipe bécisto-sbuciste affronte la Côte Basque. NACHAT est présenté comme un grand espoir à son poste : « athlète complet, vitesses et démarrage foudroyant, très adroit, d’un courage allant jusqu’à la témérité, un véritable mur en défense ».

Le 4 décembre, il est remplaçant dans l’équipe du Reste pour affronter la FRANCE lors d’une rencontre à LIMOGES qui déterminera le XV DE FRANCE appelé à affronter l’ECOSSE le 2 janvier 1922.

En septembre 1922, le BEC perd NACHAT qui part à ALBI où il formera une paire redoutable d’ailiers avec l’international Jean VAYSSE. Cette paire d’ailiers alors considérée comme une des meilleures de FRANCE. En décembre, il est membre de l’équipe des Pyrénées - composée dans sa très grande majorité de joueurs du STADE TOULOUSAIN et du TOEC - qui dispute les matchs de sélection interrégionaux.

En janvier 1923, une enquête ouverte par le journal « L’Auto » demande à ses électeurs de former leur équipe de FRANCE. Il est le troisième choix au poste d’ailler derrière Adolphe JAUREGUY et Paul GOT. En novembre 1923,  il participe une nouvelle fois à des matchs de sélection à TOULOUSE lors d’oppositions entre les équipes A contre B et C contre D (sic). Il est ailier gauche de l’équipe B.

La chance de décrocher une sélection internationale ne se présentera pas. Chaque intersaison entraine des rumeurs de départ : TARBES, LOURDES, QUILLAN.

Il signe à l’OLYMPIQUE DE CARMAUX à la fin de la saison 1924-1925.

Son arrivée en pays minier l’amène à changer de situation professionnelle. Comptable pour les mines de CARMAUX, il devient chef du service des gardes à la Société des mines.

Le 24 avril 1927, il décroche le titre de Champion de France de 2e série (4e niveau du rugby français) avec l’OLYMPIQUE face au ariégeois de LAVELANET. Sa carrière de joueur semble s’achever sur ce titre. (1).

En début de saison 1929-1930, il devient entraineur du club et de nombreuses rumeurs de reprises en tant que joueur sont diffusées.

Il sera le fondateur des sections athlétisme et basket de l’UNION SPORTIVE CARMAUX, né en 1940 de la fusion du Football Club et de l’Olympique.

Lors du deuxième conflit mondial, il entre dans la Résistance au sein des Forces Françaises de l’Intérieur sous le pseudo « Francis ».

Il décède subitement des suites d’une embolie pulmonaire le 10 mai 1947 à CARMAUX en se rendant sur son lieu de travail.

Quelques semaines avant son décès, Gilbert NACHAT est cité dans la meilleure ligne de trois-quarts de l’histoire du club.

(sources : recherches FinalesRugby : Gallica – Retronews – Filae – Geneanet)

(1) Pas d’indications certaines concernant sa participation aux finales de 1928 et 1929. NACHAT est toutefois présent sur la photo de la saison 1927-1928 mais il est absent de la feuille de match de la finale de 1929.

Sélections

France

Carrière en clubs

Après-carrière en clubs

? à ?