4e SÉRIE

2008-2009

logo du club MONTREAL-DU-GERS 24-12 PUYOO logo du club

Mi-temps : 17 - 7
28/06/2009
Spectateurs : 2.000

Montréal 24 Puyôo 12 A Morcenx. Mi-temps : 17-7.

Arbitre : Thierry Cazalet (Ile-de-France).

2.000 spectateurs. Temps chaud. Excellente pelouse.

Pour Montréal : 3 essais de Baurain (35e et 40e) et Gazères (46e) ; 3 transformations et 1 pénalité (13e) de Romain Favery.

Pour Puyôo : 2 essais de Vigneau (6e) et Courty (62e) ; 1 transformation de Minveille.

Carton jaune : Poulet (67e), de Montréal.

MONTRÉAL : Darmagnac, Larrouy, Paolini, Larrodé, Baurain, Gazères, Cuzacq, Dailledouze (cap.) ; (m) Delile, (o) Lannelongue ; M. Coudert, S. Coudert, Truau, Tauzières, R. Favery.

Remplaçants : Ducoussau, Migliorini, Léonard, Nadal, Truillet, P. Favery et Poulet.

PUYÔO : Meillon, Bellocq, Demesure, Camougrand, Leferrère, Pommes, Courty, Bonnabaud ; (m) Lagrave ; (o) Minveille ; Vigneau, Rayon, Lejeune, Candau, Coyolaa (cap.).

Remplaçants : Serremia, Allard, Discazaux, Turboust, Lalanne, Duthil et De Carville

Le finaliste basco-landais Puyôo a imposé une grosse entame avec beaucoup de rythme, de mouvement sur les ailes et ce sera lui qui, justement, dès la 6e minute, ouvrira le score par une attaque au large : le véloce ailier Christophe Vigneau va déborder son vis-à-vis et aller marquer. Avec ce premier essai de la partie et la transformation de Mickaël Minveille (7-0), le ton était donné. Et auparavant, ce même Vigneau, très actif, avait déjà montré son savoir-faire. Un premier quart d'heure où les Armagnacais vont contenir les assauts et relever peu à peu la tête avec une pénalité de Romain Favery. La première véritable action pour Montréal va venir à la 23e minute sur une mêlée aux 22 mètres adverses avec un départ de Sylvain Dailledouze qui libère un ballon gagnant pour son centre Frédéric Truau mais celui-ci commettra un en-avant sur le placage. Les Gersois ont maintenant le match en main et, après un coaching gagnant par un remplacement de toute la première ligne et sur une mêlée rapidement jouée dans les 22 mètres, Bastien Baurain, l'homme fort de ce pack, marquera en force, aidé par tous ses coéquipiers. L'USM repasse alors devant au score et, cinq minutes plus tard, va même enfoncer le clou par le doublé de son deuxième ligne Bastien Baurain qui s'empare du ballon en touche et, sur cinq mètres, marque un nouvel essai personnel, tout un symbole pour ce besogneux que nous n'hésiterons pas à qualifier « d'homme du match ». A 17 à 7 à la mi-temps, le match semblait plié, d'autant plus que Puyôo accuse le coup et l'accusera encore davantage car, six minutes après la reprise, le troisième ligne Damien Gazères ira marquer, après une participation active de son capitaine (24-7). Les Gersois étaient-ils arrivés à leur fin ? Non, bien au contraire, l'adversaire allait sonner la révolte et envoyer du jeu à tout va mais, par maladresses, il échouera chaque fois dans ses tentatives. Mais ce dernier insistera et sera récompensé à l'heure de jeu par un deuxième essai de son flanker Mickaël Courty et il continuera d'y croire jusqu'au bout alors que Montréal, quant à lui, fera de la résistance, même réduit à quatorze, pour empocher un cinquième sacre. Les 22 acteurs de cette équipe sont à créditer d'un bon match, bien négocié face à un adversaire basco-landais qui n'a jamais rien lâché et qui a joué sa chance jusqu'à la fin

MONTREAL-DU-GERS
Arbitres
Essais
Transformations
Pénalités
Drops
Cartons Rouges
Cartons Jaunes
Autres
PUYOO