FORGUES Jean-Marie Fernand

Pays d'origine : France
Pays de sélection : France
Né le : 30/11/1884 à Pau (Pyrénées-Atlantiques)
Décédé le : 12/04/1973 (88 ans) à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)
Taille : 1m74
Poids : 75kg
Poste(s) : 4-5-6-7
Profession : Concessionnaire automobile de grandes marques

SELECTIONS A XV

France
  • Nombre de sélections : 11
  • International n°: 69
  • Période de sélection : 1910-1914

Biographie

L'international N° 69, Jean-Marie Fernand FORGUES est un grand personnage du rugby français d'avant la première guerre mondiale. Né à PAU le 30 novembre 1884, il était élève du lycée de BAYONNE, lorsqu'il introduisit en 1902, avec quelques camarades adeptes du ballon ovale, le rugby à l'Amicale des Anciens de l'Ecole Jules Ferry de BIARRITZ, qui devenait ainsi le BIARRITZ STADE. Parallèlement il pratiquait la pelote basque et surtout le rowing à l'Aviron Bayonnais qu'il représenta aux régates internationales de COURBEVOIE en 1905 en quatre barré débutants.(1) Engagé volontaire au 5e Régiment du génie de VERSAILLES, il mit pendant trois ans son activité rugbystique entre parenthèse. De retour à BAYONNE en 1908, avec ses frères Jules et Charles, ils introduisirent le rugby à l'AVIRON, grâce à sa fusion avec le STADE BAYONNAIS. Dès lors, l'AVIRON qui avait démarré en troisième série ne cessa de progresser, jusqu'à devenir le premier club Basque en 1912, sous son capitanat et champion de France la saison suivante, en pratiquant un jeu particulièrement alléchant qui fit parler d'école bayonnaise. Fernand n'attendit pas cette consécration pour devenir international. Dès l'automne 1910, il participait aux rencontres de sélection, et, celui qui fut considéré comme un des meilleurs avants français en troisième ligne débutait sa carrière internationale par une victoire face à l'Ecosse, en deuxième ligne, malgré son gabarit modeste de 1m74 pour 75kg. A cette première sélection, il allait en ajouter 10 dont neuf en troisième ligne aile, et, un capitanat, entre 1911 et 1914. De plus, durant le conflit, il fut deux fois international de guerre en 1918, face à la NOUVELLE-ZELANDE et en 1919 face à l'AUSTRALIE. Finaliste de la Coupe de l'Espérance en 1919, ce concessionnaire automobile qui avait perdu ses deux frères Jules et Charles pendant la guerre tandis que le petit dernier Marcel était finaliste du championnat avec l'Aviron en 1922 et 1923, devint un dirigeant de club et de comité ainsi que sélectionneur national dès la création de la FFR. Il est décédé le 12 avril 1973 à BAYONNE. (source : Francis MEIGNAN)</BR> (1) Il fut par ailleurs champion de France d'aviron en 1905, de rugby en 1913 et de pelote basque de 1926 à 1928.

Carrière en clubs

? à ?
? à ?
? à ?